1. Januar 2004
Fiend Magazine
www.fiend-magazine.com
Philippe Fichot
Interview
Helnwein et bien sûr Witkin
Die Form
Je ne connaissais pas l’oeuvre de John Ruskin et suis surpris par l’importance de ses écrits et de ses travaux. J’ai été impressionné par le travail des Surréalistes en premier lieu, puis par des gens comme Hans Bellmer, Unica Zürn, Henri Michaux, Gabrielle Wittkop, Antonin Artaud, Sade, mais aussi par Giger, Helnwein et bien sûr Witkin. J’étais très curieux de cinéma expérimental et bizarre (Arrabal, Jodorowski, Bunuel et plus tard, Greeneway, entre autres...). Éliane m’a fait découvrir récemment des peintres Symbolistes qui ont sans doute indirectement influencé mon travail pour InHuman.
Die Form

With close to 20 years of producing music under the banner of Die Form, FIEND was fortunate enough to have the opportunity to interview Philippe Fichot on the release of the new album, InHuman.
Aowyne Davies asks the questions in English, Fichot replies in his native French. Don’t understand French? Buy the print magazine for the full piece, you cheap bastard!
Can you elucidate on the evolution from your last few releases as Die Form to the recent album? What's the story behind it, if any?
InHuman siginifie à la fois inhumain et à l’intérieur, au coeur de l’humain. Le cadre du projet est la nature, une sorte de nature et de beauté qui n'existent plus, ou qui n’ont peut-être jamais existées, fruits de l'imagination et de l'espoir, pour échapper à la souffrance et à la mort, pour dépasser notre condition et nos origines animales. L’homme n’est pas fini (in/fini) : il est toujours à la recherche de sa forme, de son chemin entre l’animal et un être supérieur. Cette quête s’opère souvent au détriment de la nature dont il s’est détaché / séparé. L’humain ne deviendra peut-être qu’une machine immortelle, mais la nature et notre patrimoine auront disparus à jamais sous leur forme originelle. InHuman a aussi pour objet de réveiller en nous cette part d’imaginaire et de merveilleux qui appartient à l’univers des contes et légendes inspirés par la nature, où l’érotisme est souvent sous-jacent / sous-entendu. Les morceaux sont variés allant de la ballade mélancolique au fracas saccadé, en passant par des compositions rythmées. Ils sont composés de nombreuses strates aux éléments cachés et la matière sonore est différente des albums précédents. Le côté sensuel et les mélodies représentés par les nombreuses parties vocales chantées par Éliane sont contre-balancés par la cruauté de certains textes, les voix robotiques désincarnées, les sonorités industrielles et par l’option para-mécanique de la musique électronique.
Having spent many years exploring the sensuous and erotic subtlies through various media, what's your opinion on the more overt and exhibitionistic pornography that's become almost mainstream in these times?
J'ai toujours préféré nous situer hors du temps et des courants, à la recherche de l'essentiel. Même si nous avons présenté des créations à tendances sado-masochistes ou fétichistes, ce n’est qu’une facette de notre travail, pas une fin en soi. Les thèmes développés dans Die Form se veulent plus larges et plus profonds et sont davantage le fruit de la passion et de la réflexion, une quête obsessionnelle nécessaire et vitale.
Mon point de vue de départ qui était de catalyser une sorte de réaction face à l’immobilisme et au conformisme s’est transformé en un certain détachement suite à l’exploitation sans âme et sans concept de l’imagerie “fetish” sur-médiatisée... une sorte de perversion des perversions, alors que les sociétés demeurent malgré tout plutôt intolérantes et moralistes. Je ne renie en rien les expériences du passé et réfléchis à une possible approche différente de ces thèmes pour de futurs projets...
Do you think Aestheticism has been replaced by more instant gratification irrevocably, or is there hope?
Avec regret je vois s’effacer les valeurs de la beauté, ainsi que l’émotion. “L’humain a perdu le sens de la beauté. Quand il l’aura oubliée, il sera vraiment mort.”
Has John Ruskin ever influenced your work? I always felt there was a Pre-Raphaelite background in the album cover photographs..
Je ne connaissais pas l’oeuvre de John Ruskin et suis surpris par l’importance de ses écrits et de ses travaux. J’ai été impressionné par le travail des Surréalistes en premier lieu, puis par des gens comme Hans Bellmer, Unica Zürn, Henri Michaux, Gabrielle Wittkop, Antonin Artaud, Sade, mais aussi par Giger, Helnwein et bien sûr Witkin. J’étais très curieux de cinéma expérimental et bizarre (Arrabal, Jodorowski, Bunuel et plus tard, Greeneway, entre autres...). Éliane m’a fait découvrir récemment des peintres Symbolistes qui ont sans doute indirectement influencé mon travail pour InHuman.
Could you define what the true essence of Beauty means to you?
La beauté est présente partout. Il est d’ailleurs difficile de la définir, car elle varie suivant de nombreux critères / paramètres au fil des époques, des civilisations, des concepts... Nous présentons une certaine forme de beauté, à la fois formelle et intérieure que certains, sans doute, peuvent considérer comme dérangeante et terrifiante. L’important n’est pas de la définir ou de l’emprisonner, mais de la faire naître et de la percevoir, au-delà des apparences. Cette beauté peut être cachée au plus profond, comme une cicatrice, mais aussi apparaître devant nous, simple et lumineuse, comme les représentations / manifestations de la nature.
Have you seen Joel-Peter Witkin's photography?
J’ai découvert assez tard les images de Joel-Peter Witkin et ai été fasciné par la force et la qualité de son travail.
What would be your definition of grotesque?
J’ai toujours été fasciné par les choses différentes, hors normes, vues à travers une sorte de miroir déformant. Notre travail représente souvent une forme esthétique et fusionnelle des deux pôles de dualités, puisant l’inspiration dans les parts de l’humain et de l’animal qui se cotoient en nous. En ce sens on peut le rapprocher de la définition du grotesque, bien qu’ayant toujours préféré me tenir à l’écart de tout mouvement de pensée ou artistique. “L’oeuvre d’art, pour être totale et vraie comme la nature, doit mêler grotesque et sublime”.
Do you still play live? Can you describe one of your performances to an audience who will quite likely never be able to see it?
Nous n’avons pas encore pris de décision quant à la préparation d’un nouveau spectacle et réfléchissons à de nouvelles orientations, mais je me demande s’il ne serait pas plus intéressant d’attendre la sortie de ExHuman afin de présenter quelque chose de plus complet. Surtout, le temps nous manque pour créer et mettre en place une tournée, qui plus est en Australie... Bien que l’échange avec le public soit une expérience enrichissante et intense, je préfère l’isolement de la création, la recherche et la réflexion, plutôt que l’exhibition.
Nos performances furent dès le commencement basées sur les principes de l’attraction et de la répulsion, sur l'immobilisation et la libération, derrière des grilles, attachés, enchaînés, étouffés par des masques de latex noir, éclairés par des stroboscopes et des torches, parfois reliés par une corde nous serrant le cou de chaque côté d'une fosse circulaire contenant des matériaux enflammés, improvisant sur une bande son et entrant dans un état proche de la transe : une sorte de représentation à coeur ouvert, aux limites de la folie, choquant ou blessant parfois les spectateurs afin qu'ils souffrent comme nous-mêmes dans cette exhibition impudique. Les spectacles ont évolué, intégrant des images cinéma ou vidéo, ainsi que la présence sur scène de danseuses utilisant parfois le buto japonais comme expression.
Il s'agit toujours de représenter, par delà les tabous et les apparences, les faces cachées du corps et de l'âme, de la naissance à la mort.
Any there any distinctions, to you, from your music to other forms of media such photography? What do you try to portray specifically in each medium, or are they inextricably linked?
Dans mon esprit, les images sont un complément indissociable de l’expression musicale, ouvrant d’autres dimensions, s’adressant à des sens différents... C’est la fascination du regard, de l’oeil.
J’ai choisi depuis le commencement de présenter conjointement musique, photographie, film et performance car tous les mediums m’intéressent. Ceci est un choix personnel car je n’ai pas souhaité me spécialiser dans un domaine particulier, ni en devenir prisonnier, mais plutôt, parallèlement ou alternativement essayer de découvrir un moyen d’expression multi-media et multi-forme en constante évolution / mutation. Cette option me semblant plus adaptée à notre époque car permettant davantage l’exploration et la régénération.
Where do you plan to go from here? Any projects on the near horizon you'd like to tell us about?
Je travaille actuellement sur la préparation du prochain album, ExHuman, qui sera le deuxième volet d’un diptyque complétant InHuman, ainsi que sur un DVD regroupant des images de nos films et clips. Je souhaite aussi développer notre site web [www.dieform.net].
From your huge back catalogue, what albums or tracks leap out at you as the ones you like the most or are the most proud of?
Je préfère toujours notre dernier travail, en l’occurence InHuman, le considérant comme le plus abouti, et j’écoute rarement les réalisations du passé que je considère davantage sous un angle global, parties intégrantes de notre vie.




nach oben